Le costockage, un investissement qui prend de plus en plus de place

Dans l’investissement immobilier, chacun a ses préférences. Certains se tourneront vers les immeubles pour louer directement tous les appartements sans s’encombrer de copropriétaires, quand d’autres préféreront des locataires à moteur pour leurs box. L’un des marchés qui s’est le plus développé ces dernières années est pourtant bien celui du costockage.

Petite leçon de costockage

Un espace de costockage, c’est un lieu vide, sans meuble ni fonctionnalité de base. Un endroit où il est juste possible d’entreposer quelques cartons. Cette zone est mise à disposition de tous ceux qui manquent d’espace de stockage. Alors que les prix des locations grimpent, ces oiseaux se font de moins en moins rares. Ces derniers peuvent être des particuliers, entre deux déménagements ou en manque de cave, mais aussi des entreprises qui ont besoin de conserver leurs archives mais dont les bureaux sont déjà surchargés.

Les espaces de costockage peuvent être partagés entre plusieurs locataires afin de rentabiliser au maximum l’espace. Et c’est bien la rentabilité de ce procédé qui a attiré de plus en plus d’investisseurs.

Le carton, le locataire idéal

Le costockage reste une location, parfaitement encadrée du point de vue juridique comme fiscal. Propriétaire comme locataire signent des contrats, sont protégés et savent exactement à quoi ils s’engagent. Il existe également des assurances pour les biens comme pour les murs.

L’avantage par rapport à d’autres types de location, c’est le très faible niveau des charges et de l’entretien de l’espace. Par ailleurs, il est rare qu’un carton stocké abîme le bâtiment et il n’est pas non plus sujet à la trêve hivernale en cas d’impayés.

La location est ainsi à la source d’un minimum de tensions, ce qui est appréciable face à la méfiance actuelle de certains propriétaires.

Du côté des locataires, ils sont intéressés par des tarifs moindres que ceux pratiqués par des entreprises spécialisées, tout en sachant qu’ils ne profiteront pas des mêmes avantages (comme le gardiennage).

Comment investir dans le costockage ?

Le costockage a longtemps concerné essentiellement les particuliers, parce qu’il demande un investissement financier minimal. Un espace de costockage peut ne mesurer que quelques mètres carrés. On voit ainsi se multiplier, pour quelques milliers d’euros, les investissements dans les box, les caves, mais aussi les greniers. Depuis quelque temps, les conteneurs et les entrepôts sont également rentrés dans la partie. L’un des sites leaders en France dans ce domaine annonce qu’en trois ans, leur surface totale disponible, tous types de lieux compris, atteint aujourd’hui l’espace de 70 entrepôts traditionnels. En 2014, selon une étude du Figaro, l’espace de stockage moyen recherché par un particulier était de 8 m², pour 5 mois et un tarif mensuel de 60 €. De nos jours, un particulier peut espérer un revenu d’environ 100 € par m² et par an en moyenne en France et jusqu’à 420 € à Paris.

Ce procédé permet aussi de rentabiliser des lieux inoccupés, comme un local technique ou un atelier inutilisé. Le fait de partager l’espace entre plusieurs locataires diminue également le risque de périodes de vacances même si les locations de longue durée demeurent les plus simples à gérer.

Le prix d’entrée comme la rentabilité de chaque espace varie selon son emplacement : Paris est très demandé… mais aussi très onéreux. Il reste plus intéressant d’investir dans les grandes villes, où les tailles d’appartement et de bureaux sont limitées, afin de trouver plus facilement des clients. Certains investisseurs l’ont bien compris et sont doucement en train d’occuper ce marché en plein développement.

Dites-nous tout : aviez-vous déjà envisagé ce type d’investissement ?

Recevez nos dernières opportunités
et l'actualité réglementaire